Band of Brothers

Le Forum des passionnés de jeux d'histoire avec figurines, wargames et jeux de plateau

Dans le jeu, il y'a deux sortes de joueurs : Ceux qui critiquent les règles, les amendent ou les restreignent pour masquer leurs incompétences sur le terrain à gérer l'ingérable. Ceux qui par leurs talents trouvent des solutions tactiques face à chaque défi (parfois dans la douleur de la défaite). Cpt. Miller

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Heia Safari !

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Heia Safari ! le Dim 31 Déc - 15:03



Présentation :
De 1914 à 1918, loin des fronts d’Europe, dans l’est africain, coupés de toute possibilité de ravitaillement, et commandés par le colonel puis général Paul von Lettow-Vorbeck, quelques milliers d’Allemands et d’askaris résistèrent à 300 000 soldats britanniques, belges, sud-africains et portugais.
Au mois de mars 1916, après deux années de victoires remportées au cri de « Heia Safari », l’arrivée de plusieurs dizaines de milliers de soldats sud-africains contraignit von Lettow-Vorbeck à changer de tactique.
Il choisit alors celle du repli offensif, se dérobant devant des forces trop nombreuses pour les attaquer ensuite par surprise. De novembre 1917 à septembre 1918, sa retraite offensive le conduisit jusqu’au Mozambique où il enchaîna les victoires.
Au mois de septembre 1918, alors qu’il lui restait moins de 200 Allemands et environ 2 000 askaris, le général von Lettow-Vorbeck décida d’envahir la colonie britannique de Rhodésie. Le 13 novembre, il y apprit qu’un armistice avait été signé en Europe. Il refusa de se rendre, déclarant au commandement britannique qu’il pouvait encore combattre durant deux années.
Finalement, le 25 novembre 1918, en Rhodésie du Nord, l’actuelle Zambie, et alors que l'armistice était signé depuis 14 jours, 155 Allemands, officiers, sous-officiers, rappelés et volontaires, ainsi que 1156 askaris et 1598 porteurs se formèrent en carré face aux forces britanniques. Devant eux, le chef admiré auquel les askaris avaient donné le nom de « Bwana mukubwa ya akili mingi » (le grand homme qui peut tout).
Rentré en Allemagne, le 1er juillet 1919, sur ordre du gouvernement, le général von Lettow-Vorbeck écrasa le soulèvement communiste à la tête d’un corps de volontaires, le « Lettow-Korps ».
Du Kilimandjaro aux combats de Berlin, cette épopée méconnue qui mériterait d’être enseignée dans les académies militaires, est ici racontée dans un livre abondamment illustré.
Table des matières :

Chapitre I :
- De Pékin au Sud-Ouest africain (1900-1907)
Chapitre II :
- L’Est africain allemand avant l’arrivée du colonel von Lettow-Vorbeck
Chapitre III :
- 1914 - 1915 : von Lettow-Vorbeck prend l’avantage
Chapitre IV :
- Les opérations navales
Chapitre V :
- 1916 : L’offensive anglo-belge
Chapitre VI :
- 1917 : comment retarder l’inéluctable ?
Chapitre VII :
- Von Lettow-Vorbeck envahit le Mozambique
Chapitre VIII :
- La fin de la guerre
Chapitre IX :
- Retour en Allemagne : von Lettow-Vorbeck face aux bolcheviques
Conclusion
Bibliographie
Index de noms utilisés

Présentation du livre très intéressante avec des anecdotes peu connus. Il faut juste passer le truc sur l'audiovisuelle (quelques secondes)




L’ouvrage est composé de deux grandes parties:

l’empire colonial allemand
la guerre de 1914-1918 et ses conséquences
Dans la première partie, Bernard Lugan nous relate la franche opposition du chancelier Bismarck aux velléités coloniales allemandes à l’aube de la naissance de l’Allemagne moderne et l’engagement progressif dans les trous laissés par les expansions française, britannique, belge et portugaise. Les enjeux économiques sont bien mis en avant particulièrement en ce qui concerne la construction ferroviaire si indispensable au transport des matières premières et des marchandises.

La deuxième partie est consacrée évidemment à la guerre de 1914-1918 qui verra rapidement les possessions coloniales allemandes tomber, faute de liaisons avec la mère-patrie. Seule l’Afrique Orientale va connaître une résistance exceptionnelle représentée par la saga de von Lettow Vorbeck qui résistera jusqu’à l’armistice de 1918…

La défaite allemande mit fin définitivement à son empire colonial et l’ouvrage se termine par un rapide historique de ce que devinrent les colonies allemandes jusqu’en 1990.

Un ouvrage bien complet à l’écriture agréable agrémenté de huit cartes, d’une bibliographie bien complète et d’un index.

Un autre ouvrage consacré à la guerre des Boers


Son blog  Arrow
https://bernardlugan.blogspot.fr/


_________________
Christian alias Olaf le Normand 

"On se tue tous, on se retrouve au banquet d'Odin, et on parle d'autre chose !"
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum